Les stages sont de plus en plus réglementés. Alors qu’ils s’étendent aux administrations publiques et aux associations désormais, ils sont également mieux encadrés. Mais si tout est fait dans l’intérêt du stagiaire, celui-ci ne peut pas tout se permettre non plus… Orientationsfait le point sur ce qu’il vaut mieux éviter pour le bon déroulement de son stage.

Deux ou six mois, rémunéré ou pas : pour beaucoup, le stage est un premier pas vers le monde du travail. C’est également le moment d’avoir un comportement professionnel, en suivant quelques règles de conduites simples mais indispensables ! Mais, si certains points ressemblent à des conseils pour que le stage se déroule bien, d’autres font en revanche office d’impératifs…

1 – Le règlement intérieur, tu respecteras

« Le stagiaire n’est pas un salarié. Cela étant dit, il doit respecter le règlement intérieur de l’entreprise », souligne tout d’abord Ludovic Sautelet, avocat du travail au Barreau de Paris. C’est la règle numéro 1, une règle bien souvent oubliée par bon nombre de stagiaires ! Et ce, alors que ces derniers ne dépendent plus de leur école, mais de leur entreprise d’accueil durant leur stage.

Il est également possible de penser que les règlements intérieurs ne diffèrent pas les uns des autres. Attention tout de même si vous intégrez une entreprise un peu particulière, qui requiert notamment des comportements impératifs relatifs à l’hygiène ou la sécurité du personnel. Et, bien évidemment, tout comportement outrageant (insultes, coups, ivresse) est à bannir impérativement  !

2 – Aux horaires, tu te fieras

Autre point très important : le stagiaire doit respecter les horaires et se montrer ponctuel. En effet, un non-respect de ce point peut vous coûter votre stage. Car si vous ne respectez pas les horaires, vous n’honorez pas votre part du contrat… Ce n’est pas parce que vous n’êtes « que » stagiaire que vous pouvez vous permettre d’arriver quand bon vous semble. Les retards répétés sont un motif légitime de fin de contrat pour l’entreprise. Faites d’autant plus attention si vous avez tendance à ne pas entendre votre réveil sonner, ou à vous oublier en début de journée…

3 – Tes congés, tu oublieras

Pour ceux qui comptaient prendre un peu de bon temps durant l’été, c’est non ! « Le stagiaire n’acquiert pas de droit à congés : il n’a donc pas de vacances », précise en effet Ludovic Sautelet. A moins que l’entreprise ne ferme, vous ne pourrez partir en vacances. Si vous décidez tout de même de ne pas vous rendre à votre stage, vous pourrez vous faire remercier : des absences non justifiées constituent en effet un manquement grave au contrat.

4 – Modéré, tu te montreras

Autre point à respecter : les propos que vous tenez sur votre entreprise d’accueil. Il est parfois tentant de médire sur l’entreprise, en pensant que l’on n’y sera plus dans quelques semaines. Erreur : sur les réseaux sociaux comme dans les locaux, le stagiaire doit faire preuve de modération, tout comme un salarié. « Les réseaux sociaux sont des espaces publics. Le stagiaire doit donc modérer ses propos quand il parle de l’entreprise d’accueil. L’entreprise pourrait en effet mettre un terme au contrat du stagiaire indélicat », met en garde Ludovic Sautelet.

5 – La confidentialité, tu observeras

Bien que le stagiaire ne soit pas affilié à une seule tâche spécifique, il se peut qu’il prenne connaissance de documents confidentiels. « L’obligation de confidentialité pour un stagiaire n’est pas la même que pour un salarié. Si unstagiaire viole la confidentialité d’un document, cela relève plutôt de la responsabilité civile », explique Ludovic Sautelet. « Mais attention : ce n’est pas la même chose si le tuteur fait signer un document spécifique sur l’obligation de confidentialité », précise Ludovic Sautelet. Cela peut notamment avoir court dans des entreprises financières, dans l’industrie,…

Rédigé par Anaïs Grockowiak, Orientations