En France, l’orientation scolaire des élèves est le résultat d’un travail collaboratif entre l’Ecole, les institutions publiques, les associations et les familles concernées.  Ces différents acteurs jouent un rôle primordial sur les choix effectués, in fine, par les élèves. Cependant, compte tenu de la diversité des choix d’études proposés et de la complexité associée à la construction d’un parcours de formation cohérent et adapté aux aspirations des élèves, un tel système peut s’avérer inefficace pour répondre à l’ensemble de leurs attentes.

Cette présentation a pour objectif de présenter les mécanismes théoriques de l’orientation scolaire selon les différents acteurs concernés et leurs dysfonctionnements observés en pratique.

EN THÉORIE

L’Ecole tout d’abord doit permettre d’acquérir suffisamment de connaissances académiques afin d’accéder aux formations voulues par les élèves et par conséquent aux métiers souhaités.

L’élaboration de l’orientation scolaire d’un élève est pilotée par l’Ecole, sur la base du niveau scolaire atteint et du potentiel observé par les équipes pédagogiques. Ces derniers sont appuyés par les institutions publiques, notamment les CIO et leurs conseillers d’orientation, qui élaborent un suivi personnalisé  en concertation étroite avec les familles et le conseil pédagogique.

asso orientationQuant aux associations, conformément à la réglementation, elles contribuent à l’élaboration d’un projet d’orientation scolaire sur la demande des familles. Cette contribution peut être sous différente forme : de l’aide scolaire à l’accompagnement personnalisé dans les démarches d’inscription et la diffusion de l’information via des salons tels que ceux organisés par l’ONISEP.

L’orientation scolaire est donc le fruit d’un travail collaboratif dont le principal intéressé reste l’élève. Chaque acteur a donc un rôle essentiel à assumer, et le moindre paramètre, sur le plan organisationnel ou humain, peut agir positivement ou négativement sur l’orientation scolaire des élèves.

LES DYSFONCTIONNEMENTS

En pratique, chaque année, il existe de plus en plus d’élèves contrariés du choix de formation effectué. Cette frustration est à l’origine d’un manque de motivation et d’un décrochage potentiel.

Ce constat s’explique par de nombreux dysfonctionnements observés dans le processus d’orientation.

Les collèges et lycées ont bel et bien des conseillers d’orientation scolaire mais ces derniers sont malheureusement en sous-effectifs et ne peuvent pas accompagner les élèves pour construire avec eux un projet d’étude approfondi et cohérent. Les jeunes se retrouvent donc en manque d’information et ne sont pas au courant de toutes les possibilités qui leur sont ouvertes. Souvent la formation choisie se fait donc par défaut, ils peuvent subir une orientation « contrariée », prendre une voie qui ne leur correspond pas. L’orientation contrariée est à l’origine dans certains cas du décrochage scolaire.

En ce qui concerne les institutions, elles proposent des conférences, forums, salons, nuits de l’orientation pour pousser les jeunes à découvrir les différentes voies qui s’offrent à eux. Même si les informations sont là, les jeunes ne sont pas forcément au courant que de tels évènements ont lieu et/ou se trouvent perdus face à toutes les données qui leurs sont transmises en un laps de temps très court.

10Bien que les parents veulent le meilleur pour leur enfants certains ne connaissent pas les rouages du système éducatif et sont donc dans l’incapacité d’aider leurs enfants dans leurs démarches de création d’un projet d’étude.

Toutes ces dysfonctionnements dans ce cercle vertueux ont un impact sur l’élève. Privé d’accompagnement et des informations qui lui sont nécessaires pour se construire un projet, le jeune a plus de risque de subir son orientation que de la choisir en tout état de cause. Cela conduit souvent à une démotivation réelle de l’élève qui fini par décrocher scolairement.

L’association ORIENTEMOI a pour vocation de palier à ces dysfonctionnements en proposant un programme complet visant à construire avec le jeune son projet et en lui donnant les clés et l’accès aux informations vitales au bon choix de la voie qu’il choisira.

Luter contre l’orientation contrariée est notre priorité, permettre aux élèves de s’épanouir dans une voie qu’ils auront choisi notre leitmotiv !