Trouver sa voie lorsqu’on est titulaire d’un bac S n’est pas chose aisée tant les possibilités sont nombreuses et variées. Difficile dans ce contexte de définir le cursus scientifique ou économique le plus adapté à son projet professionnel.

Les cycles courts : vers une intégration professionnelle facilitée

Reconnaissons d’emblée que les cycles courts n’ont pas, à l’origine, été conçus pour les bacheliers de série S.

Néanmoins, la peur du chômage et le désir d’entrer rapidement dans la vie active occasionnent des inscriptions en BTS ou DUT. Ce choix s’explique sans doute par le fait que les cycles courts ne sont plus une fin en soi et laissent la possibilité, au terme de deux années d’études :

L’université : une orientation à multiples facettes

La majorité des bacheliers de série S s’oriente vers l’université. En fin de L2, certains étudiants optent pour les concours ou les procédures d’admissions parallèles organisés par les écoles d’ingénieurs et intègrent, par la suite, un cycle d’études de trois ans ; en fin de licence, d’autres quittent les bancs des facultés pour préparer les concours de la fonction publique (CAPES par exemple).

Les effectifs restants poursuivent leur cursus universitaire au minimum deux années de plus pour valider un Master de recherche ou un Master professionnel. Quoi qu’il en soit, à l’heure de l’orientation post-bac, il est vivement recommandé d’opter pour la filière correspondant le mieux à sa spécialité de bac.

Les Licences Sciences

  • L1 Sciences mention MIAS (Mathématiques, Informatique et Application aux Sciences)
  • L1 Sciences mention MASS (Mathématiques Appliquées et Sciences Sociales)
  • L1 Sciences mention SM (Sciences de la Matière)
  • L1 Sciences mention STPI (Sciences et Technologie Pour l’Ingénieur)
  • L1 Sciences mention SV (Sciences de la Vie)
  • L1 Sciences mention STU (Sciences de la Terre et de l’Univers)

Les autres licences

  • L1 STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) : après un bac S toutes spécialités
  • L1 Economie-Gestion : après un bac S toutes spécialités (meilleur profil requis : Bac S option Maths)
  • L1 de Lettres, langues et Sciences humaines (Lettres classiques – Lettres modernes – LEA – Psychologie) : après un bac S toutes spécialités (avec quelques difficultés d’adaptation néanmoins)
  • L1 de droit : après un bac S toutes spécialités

La licence STAPS, victime de son succès, recueille un nombre important d’inscriptions. C’est pourquoi nous recommandons à tous les futurs candidats aux CAPES ou à l’agrégation de respecter les procédures d’inscription en université dans les délais recommandés pour s’assurer une place à la rentrée.

Amateurs de bonnes nouvelles, soyez comblés ! La France est désespérément en quête de professionnels du secteur médical/paramédical et… les facultés de médecine privilégient les profils issus de série S. Sacrée coïncidence ! La mauvaise nouvelle à présent ? Le cap de la première année de médecine reste désespérément difficile à franchir. Néanmoins, depuis la réforme d’avril 2002, la PCEM1 réunit tous les acteurs des études médicales et paramédicales en un unique tronc commun (médecine, pharmacie, sage-femme et kinésithérapie) et permet ainsi de choisir l’orientation la mieux adaptée à son évaluation annuelle.

Autre nouveauté ? La médecine générale devient une spécialité et est désormais soumise à la règle du concours d’accès à l’internat. De ce fait, tous les étudiants internes perçoivent aujourd’hui une rémunération identique et s’alignent sur le même statut quelle que soit leur spécialité.

Les classes préparatoires : l’excellence au bout du chemin

S’orienter vers une classe préparatoire aux concours des grandes écoles d’ingénieurs reste un parcours intéressant pour qui sait faire preuve d’endurance, de régularité et de motivation. Car rien ne vous sera épargné durant ces deux exigeantes premières années.

  • Prépa MPSI (Mathématiques, Physique et Sciences de l’ingénieur) après un bac S spécialités Mathématiques et Physique/Chimie
  • Prépa PCSI ( Physique, Chimie et Sciences de l’ingénieur) après un bac S spécialités Mathématiques et Physique/Chimie
  • Prépa PTSI (Physique, Technologie et Sciences de l’ingénieur) après un bac S spécialités Sciences de l’ingénieur, Maths, Physique/Chimie
  • Prépa BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre) après un bac S spécialités Maths, Physique/Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre

Notons que certains bacheliers de série S choisissent de s’orienter vers uneclasse préparatoire économique et commerciale option « scientifiques » afin de s’ouvrir les portes des grandes écoles de commerce. Ce cursus n’est toutefois envisageable que si les candidats attestent de réelles capacités en langues et en expression écrite/orale. Si tel n’était pas votre cas… passez votre chemin !