Vous êtes inscrit en 1re année de licence et le bilan du 1er semestre vous incite à revoir votre projet… Quelles que soient vos motivations, vous avez la possibilité de vous réorienter, au sein de votre université ou dans un autre établissement. Attention : vous avez jusqu’en janvier pour déposer un dossier. Renseignez-vous dès maintenant.

Se réorienter à l'univsersité

© iStockphoto

 

Changer de licence après le 1er semestre, c’est possible

Quelles que soient vos raisons, vous souhaitez rester en licence, mais changer de mention.

Dans cette perspective, de nombreuses universités proposent, au 1er semestre, des cours communs à plusieurs domaines et/ou des parcours aménagés facilitant le passage d’une mention proche à une autre (par exemple, du droit à l’histoire, de la biologie aux sciences de la vie et de la terre…).

Si la mention qui vous intéresse est proposée dans une autre université, renseignez-vous sur les modalités d’admission et les éventuels accords entre établissements.

S’inscrire en BTS ou en DUT en cours d’année

Autres choix : se réorienter en STS (section de technicien supérieur) ou en IUT (institut universitaire de technologie). Il n’est pas toujours possible d’éviter de « perdre » une année, les admissions étant validées en fin de L1. Dans ce cas, mettez ce temps à profit pour suivre une mise à niveau, approfondir vos connaissances, en langue vivante par exemple…

Reste que certaines universités proposent des passerelles « précoces », dans le cadre de partenariats avec des établissements préparant un BTS ou un DUT. A la clé : une rentrée décalée, en janvier ou février… et autant de temps gagné.

Avant de se réorienter, faire un bilan du semestre

Avant de changer d’orientation, prenez le temps de réfléchir à ce qui n’a pas marché : est-ce le rythme de travail qui ne vous correspond pas ? Trop d’autonomie ? Une erreur de choix disciplinaire ?

Dans certaines universités, vous pourrez suivre des ateliers de réorientation, au SCUIO (service commun universitaire d’information et d’orientation), solliciter un rendez-vous individuel avec un COP (conseiller d’orientation psychologue).

Prenez le temps d’étudier le programme, les poursuites d’études et les débouchés de la filière qui vous intéresse.

Réussir sa réorientation : motivation et sérieux exigés

Pour tout projet de réorientation, vous devez constituer un dossier incluant vos résultats scolaires (de l’année en cours, et de terminale), ainsi qu’une lettre de motivation détaillée. Ces éléments seront examinés par la commission pédagogique de la filière d’accueil. D’où l’intérêt d’aller aux cours jusqu’à la fin du semestre, de rendre les travaux demandés et d’assister aux contrôles et/ou examens, même si la filière ne vous convient pas.

Se réorienter : jusqu’à quand postuler ?

Chaque établissement organise son propre calendrier et propose différentes options : autre licence, BTS ou DUT… La majorité organise le dépôt des dossiers de réorientation entre novembre et début ou mi-décembre. Les réponses interviennent généralement en janvier. Renseignez-vous dès maintenant…

Réorientations dans l’enseignement supérieur en Ile-de-France

 

Chaque année, le CIO des enseignements supérieurs de l’Académie de Paris recense l’ensemble des dispositifs mis en place par les universités en région parisienne : réorientations en université ; vers un établissement ; un DUT ; un BTS à temps plein ou en alternance ; vers une autre formation.

Pour la province, il n’existe pas de document synthétique présentant l’ensemble des réorientations. Consultez les sites des universités ou des établissements qui vous intéressent ou rendez vous sur les sites des délégations régionales de l’Onisep.

 

Haut de page