Les recruteurs mettent en moyenne six secondes pour étudier un curriculum vitae, selon l’étude américaine « Keeping an eye on recruiter behavior » menée par le cabinet The Ladders. Lors de la création de leur CV, les étudiants doivent par conséquent mettre en avant certaines informations pour faire la différence en quelques secondes seulement ! Quelles sont ces fameuses informations que les recruteurs vont d’abord analyser ? La réponse d’Olivier Gilson, administrateur de Synthec conseil en recrutement.

Olivier Gilson, Synthec conseil en recrutement
Olivier Gilson, administrateur de
Syntec conseil en recrutement

Comment convaincre un recruteur dès le premier coup d’œil sur le CV ?

« Le curriculum vitae est un véritable passeport pour un entretien ! On ne peut pas convaincre un recruteur de nous recruter, mais il est possible de le convaincre de nous rencontrer. Pour cela, il faut être très synthétique pour susciter assez d’intérêt et obtenir un rendez-vous. Cela passe également par la forme du curriculum vitae. Nombreux sont ceux qui oublient de faire figurer leur adresse mail ou leur numéro de téléphone, par exemple, ce qui ne facilite pas le travail du recruteur. Par ailleurs, au lieu de décrire un projet de fin d’études avec de nombreux détails, ce qui intéressera le recruteur sera de savoir ce que le stage peut vous permettre d’apprendre. Il faut de ce fait décrire les choses de la manière la plus synthétique possible, et aller au-delà de l’esprit technique. »

Dans l’ordre d’importance, quelles sont les trois rubriques essentielles aux yeux des recruteurs actuellement ?

« Le recruteur doit tout d’abord comprendre sur quels types de responsabilité le candidat se positionne. Pour cela, ce dernier doit clairement indiquer ses objectifs en matière de responsabilité. Ces informations doivent figurer non seulement dans le titre, mais également dans une rubrique spéciale, type « Motivations » ou « Objectifs ». En second lieu, il faut que le recruteur comprenne le « Parcours professionnel » de l’étudiant. Ce dernier doit suivre un fil directeur. La dernière rubrique consiste à relater les « Expériences » qui ont le plus enthousiasmé. Et, moins on a d’expériences professionnelles, plus les expériences parallèles auront du poids. En effet, on va parler de soi de manière plus personnelle. Le recruteur va choisir un profil principalement pour tout ce qu’il inspire en termes de personnalité et d’envie ! »

Comment se différencier dans ces trois rubriques ?

« On ne se différencie pas dans un CV, on se présente ! Il faut qu’un curriculum vitae dise l’essentiel très vite. Le recruteur a en tête un certain profil de poste et il cherche à rapidement trouver le CV qui correspondrait le mieux à ce profil-type. Il s’agit donc avant tout d’être très synthétique et clair. »

Propos recueillis par Yaël Selbonne, Orientations